Novembre : Le mois sans tabac !

06 Novembre 2017

Novembre : Le mois sans tabac !

Les effets du tabac sur la mémoire des adultes

Fumer a des conséquences négatives sur la santé.

On sait que la cigarette favorise certains cancers et certaines pathologies cardiovasculaires mais il est maintenant établi qu’elle a des effets délétères sur le cerveau. Les fumeurs ont, en moyenne, un fonctionnement cognitif sensiblement réduit, notamment sur la fin de leur vie, avec une baisse de leur mémoire et un risque accru (+14 %) de maladie d’Alzheimer. Dans une étude assez récente menée sur une cohorte de plusieurs milliers d’individus âgées de 50-60 ans, ces derniers ont été soumis à une batterie d’épreuves de mémoire, de vocabulaire et  de raisonnement (fonctions exécutives impliquées dans la mémoire de travail). L’objectif était d’évaluer le déclin de leurs capacités intellectuelles sur une période de 10 ans. Chez les fumeurs masculins (plus que féminins) les chercheurs découvraient une diminution globale des performances plus importante que chez les non fumeurs, affectant à la fois la mémoire et les fonctions exécutives.
Ils constataient aussi que chez les anciens fumeurs qui avaient arrêté le tabac depuis plus de 10 ans les performances étaient comparables à celles des non fumeurs. D’autres études d’imagerie cérébrale ont montré que, parallèlement, les fumeurs présentaient des altérations structurales dans de nombreuses régions cérébrales : accélération de la diminution de l’épaisseur du cortex avec l’âge, réduction du volume de substance grise dans de nombreuses régions critiques dans le développement de la maladie d’Alzheimer.

Enfin, on observe une amplification de la diminution de volume et des altérations de la microstructure de l’hippocampe, structure dont on connaît l’importance dans le fonctionnement de la mémoire déclarative (souvenirs et connaissances).

Bien que la fumée de cigarette contienne approximativement 800 composés chimiques toxiques, la nicotine, principal composant psychoactif du tabac, joue un rôle direct important dans les effets délétères résumés ci-dessus.

Les effets du tabac sur la mémoire des enfants

On sait que les enfants des mères qui ont fumé pendant leur grossesse présentent des risques plus importants de troubles cognitifs incluant des déficits de mémoire. Des études menées chez le rongeur montrent aussi que des rats exposés avant leur naissance à des niveaux de nicotine plasmatique comparables à ceux des mères qui fument pendant leur grossesse présentent ultérieurement des déficits d’apprentissage et de mémoire - notamment spatiale - mettant en jeu l’hippocampe

Robert Jaffard
Neurobiologiste, membre du Conseil Scientifique de l’Observatoire B2V des Mémoires

Ajouter un commentaire

Texte simple

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.