A propos de la mémoire

La mémoire a pour étymologie le terme latin memoria, « aptitude à se souvenir », et le pluriel memoriae, désignant un « recueil de souvenirs ».

La mémoire est en ce sens, autant individuelle que collective, permettant de rassembler en image et en couleurs quasiment réelles, les vécus du sujet qu’ils soient individuels ou collectifs. On peut avoir un souvenir commun du début des « années 70 » par exemple, tout en ayant chacun un souvenir précis et individuel. On parle alors de mémoire collective et de mémoire individuelle. La mémoire d'entreprise compose également de manière évidente cette relation entre mémoire individuelle et mémoire collective.

La mémoire est nécessaire dans l’apprentissage, l’acquisition des connaissances et les performances de l’individu. De plus, l’activation des circuits de la mémoire fait appel aux mêmes neurones que la perception et la compréhension.

Elle influence nos comportements : face au stress, appétence pour certains aliments ou réactions aux émotions. Elle affiche des liens avec le sommeil qui est un moment important de sa fixation. Elle a tendance à se faire distante au cours de notre vie, soumise aux facteurs du vieillissement, allant parfois jusqu’à la pathologie et mettant ainsi en péril notre autonomie. Elle peut aussi faire défaut sous le coup d’une peur ou d’une inhibition, et réapparaitre. 

 

La mémoire, un système complexe et fondamental

La mémoire est à la fois le lieu du souvenir, du savoir et de la maîtrise, permettant de faire des gestes sans avoir à y réfléchir, comme lorsque nous conduisons par exemple. Il faut en déduire que les trois types de mémoires annoncées ci-dessus (mémoire individuelle, collective et d’entreprise) obéissent chacune à un modèle fonctionnel de système de mémoire humain. En cela, en neurosciences, pour comprendre son fonctionnement, on étudie les mémoires, plutôt que la mémoire.

 

La mémoire, les mémoires

En étant plurielle, elle permet à la fois de connaître et de se rappeler, les deux étant complémentaires. La neuropsychologie et la psychologie comptent cinq systèmes de mémoires. Chacun de ces systèmes permet au sujet de s’inclure dans une temporalité bien précise, dans un présent, d’avoir un passé et un futur. La mémoire est donc un système complexe et fondamental pour définir l’être humain. On comprendra aisément pourquoi la mémoire, lorsqu’elle est atteinte d’une maladie (comme les amnésies ou la maladie d'Alzheimer), affecte par conséquent la personnalité même de l’individu.

La mémoire est indispensable à la formation et à l’émancipation de l’individu, du Soi (désigné le Self, par les scientifiques), même si celui-ci influe également sur ce que la mémoire mémorisera. En effet, selon l’humeur et la sensibilité particulière de chacun, selon ses émotions, les évènements mémorisés ne seront pas les mêmes.