Jean-Gabriel Ganascia

Membre du Conseil scientifique de l’Observatoire B2V des Mémoires

Professeur à l'université Pierre et Marie Curie (Paris VI)

Informaticien spécialiste de l'intelligence artificielle

Directeur de l'équipe ACASA du laboratoire d'informatique de Paris VI (LIP6)

Membre du directoire du LABEX OBVIL

Président du comité d'éthique du CNRS

 

 

Parcours

Expert en intelligence artificielle, apprentissage machine, découverte scientifique, sciences cognitives, philosophie computationnelle, humanités numériques, éthique des nouvelles technologies.

Après une formation d'ingénieur et de philosophe, Jean-Gabriel Ganascia obtient une bourse de docteur-ingénieur du CNRS afin de poursuivre des activités de recherche au sein Laboratoire de Recherche en Informatique d'Orsay.

Nommé en octobre 1988, professeur à l'Université Pierre et Marie Curie (Paris VI), il y enseigne principalement l'informatique, l'intelligence artificielle et les sciences cognitives. De 1988 à 1992, il est chargé de mission, auprès de la direction du département "Sciences Pour l'Ingéieur" du CNRS. De 1993 à 1994, il dirige le Programme de Recherche Coordonnées "Sciences cognitives". Enfin, de 1995 à 2001, il anime le Groupement d'Intérêt Scientifique "Science de la cognition".

 

Travaux

Jean-Gabriel Ganascia poursuit ses recherches au laboratoire d'informatique de Paris VI (LIP6) où il anime l’équipe ACASA (Acquisition des Connaissances et Apprentissage Symbolique Automatique).

L’activité de l’équipe ACASA était, à l’origine, centrée sur l'apprentissage symbolique (comment faire pour qu'une machine apprenne d'elle-même) et sur l'acquisition de connaissances (comment faciliter le transfert de connaissances de l'homme à la machine lors de la construction d'un système expert).

Ces dernières années, de nombreuses applications à la découverte scientifique, à la composition musicale, à l'indexation de documents multimédias, ont notamment été développées. Les travaux s'orientent de plus en plus sur les thématiques liées à la découverte scientifique, à la découverte dans les bases de données et à la créativité.

Depuis 1995 à 2001, Jean-Gabriel Ganascia anime le Groupement d'Intérêt Scientifique (GIS) « Sciences de la cognition ».

Celui-ci avait plusieurs vocations :

  • placer ou maintenir les équipes de recherche française au plus haut niveau de la recherche internationale dans le domaine interdisciplinaire des sciences cognitives,
  • faciliter l'établissement de liens entre équipes et laboratoires d'horizons disciplinaires différents,
  • étudier les possibilités de transfert des sciences cognitives vers le secteur socio-économique.

Depuis 2012, Jean-Gabriel Ganascia participe au Labex OBVIL, faisant collaborer les équipes de littérature de l’université Paris-Sorbonne avec l’équipe ACASA, qu’il dirige à l’université Pierre et Marie Curie, dans le but de développer le versant littéraire des humanités numériques et, par là, d’interpréter, avec les moyens modernes, le patrimoine littéraire du passé.

Spécialiste de l’intelligence artificielle

La mémoire informatique est un « outil » précieux pour la recherche sur la mémoire biologique et les phénomènes d'apprentissage.

Né dans les années 50, ce domaine « d’intelligence artificielle » paraît quelque peu étrange et prête à confusion. Certains pensent que l’on souhaite reconstituer une intelligence totale à l’aide d’une machine, et donc, on entend parfois que l’intelligence artificielle n’a pas tenu ses promesses. En réalité, c’est une discipline qui essaye de décomposer l’intelligence pour la simuler à l’aide d’ordinateur : elle est présente partout et a transformé le monde. A titre d’illustration, on oublie trop souvent que le web est lié directement à l’intelligence artificielle.

 

Sa présence dans l’Observatoire

« Je me passionne pour la mémoire depuis un certain nombre d’années et ce projet m’a tout de suite intéressé.

L’Observatoire B2V des Mémoires pourra aider à favoriser des projets interdisciplinaires, en permettant à de jeunes chercheurs de travailler sur des sujets liés au développement des mémoires.

Je pense qu’il peut aussi aider le grand public à comprendre la mémoire d’une façon générale, mais également à mieux comprendre les difficultés que l’on rencontre face à l’extraordinaire développement des supports externes de mémoires. Songez par exemple qu’aujourd’hui on pourrait stocker l’ensemble des 13 millions d’ouvrages imprimés à la Bibliothèque Nationale de France, sur un petit carré de 12 centimètres de coté, une sorte de mouchoir de poche ! Mais que ferions-nous avec cette énorme somme d’information ? Il va falloir que l’on trouve des outils pour se repérer à l’intérieur, pour se les approprier, il ne suffit pas de les avoir dans la poche il faut les avoir dans la tête, ce qui est autre chose.

Par ailleurs, on sait qu’avec le vieillissement de la population, de nombreuses personnes éprouvent des difficultés à mémoriser, donc il faut savoir comment on pourrait exercer sa mémoire pour éviter de la perdre, ou plus exactement, pour retarder cette perte le plus longtemps possible. Puis, une fois que l’on a des troubles de mémoire, il faudrait trouver les prothèses qui nous aideraient à vivre au sein du monde commun. »

 

3 mots pour définir la mémoire ?

  • Profondeur
  • Insondable
  • Imagination                     

3 mots pour définir l’Observatoire ?

  • Générosité 
  • Imagination
  • Modernité 

 

Parmis ses publications

  • 2012, Que reste-t-il du propre de l'homme ?, Les Presses de l'ENSTA, (avec G. Chapouthier, J-G. Ganascia, L. Naccache et P. Picq)
  • 2009, Voir et pouvoir : qui nous surveille ?, Editions Le pommier, Collection : les essais du Pommier ! 255 p
  • 2007, Idées reçues sur l’intelligence artificielle, Le cavalier bleu
  • 2006, Les sciences cognitives, Editions le pommier.
  • 2002, Gédéon ou les expériences extravagantes d’un expérimentateur en chambre, Editions le pommier, collection Roman & Plus.
  • 1999, 2001, l’Odyssée de l’esprit, Flammarion (Collection essais)
  • 1998, Le petit Trésor de linformatique et des sciences de l'information, Flammarion
  • 1997, Trésor des sciences (dictionnaire des sciences), sous la direction de Michel Serres et de Nayla Farouki, Flammarion
  • 1996, Les sciences cognitives, Flammarion, Collection Dominos
  • 1993, L'intelligence artificielle, Flammarion, Collection Dominos