Expérimenter la mémoire dès le plus jeune âge

Pendant que de nombreux auditeurs assistent tout ouïe aux conférences d’éminents spécialistes, à Genopolys les enfants touchent à tout et c’est permis. Quatre classes de CM1-CM2, des lycéens et des étudiants ont pu expérimenter la mémoire « des cinq sens » à travers des dispositifs concoctés par l’équipe de médiation scientifique.

Pour les plus jeunes, des ateliers les mettaient au défi à travers de petits jeux de reconnaissance ou de découverte d’intrus. L’astronaute-chercheur Marie Pequignot leur confiait une mission de la plus haute importance : explorateurs d’une nouvelle planète, ils devaient tout observer, sentir, toucher, pour raconter sur Terre ce qu’ils avaient découvert. Dans un décor réalisé avec le Centre de l’imaginaire scientifique et technique (CIST), les enfants n’en perdaient pas une miette. Un quiz les attendait à l’atterrissage, permettant de mettre en évidence leurs trouvailles et leurs faux souvenirs.

Entre deux ateliers, une pause musicale proposée par Radio Clapas permettait aux scolaires de découvrir la mémoire musicale montpelliéraine.

Pour les lycéens de Première et Terminale du lycée Joffre de Montpellier, deux ateliers étaient organisés par des chercheurs. L’un en génétique où ils ont pu comprendre pourquoi et comment la petite mouche drosophile était un si bon modèle d’étude pour la mémoire, notamment humaine. L’autre en informatique, où de petits jeux mathématiques les emmenaient dans le monde des algorithmes.   

Enfin, les étudiants de l’école ArtFX de création de jeux vidéo ont pu rencontrer le spécialiste de l’intelligence artificielle Jean-Gabriel Ganascia et lui poser toutes leurs questions.