Your browser is not up to date and is not able to run this publication.
Learn more

L Observatoire B2V des Mémoires soutient le programme transdisciplinaire de recherche sur les mémoires traumatiques, mené conjointe ment par le CNRS et l Inserm et codirigé par deux membres du Conseil scientifique, Francis Eus tache et Denis Peschanski. Mobilisant plusieurs centaines de professionnels et de chercheurs, ce programme est une première mondiale par son ampleur, le nombre de disciplines associées et le protocole établi, sur une durée de 12 ans.

Rencontre avec Francis Eustache, Président du Conseil scientifique, directeur du laboratoire In- serm-EPHE-UniCaen « Neuropsychologie et ima- gerie de la mémoire humaine » à Caen.

Quel contexte et quels objectifs pour ce Programme 13 Novembre ? Ce projet de recherche inédit lancé au lendemain des attentats du 13 novembre 2015 a pour ob- jectifs d'étudier la construction et l évolution de la mémoire, individuelle et collective, de ces événe- ments traumatiques, mais également de mieux comprendre les facteurs protégeant les individus du stress post-traumatique.

« Nous avons là une opportunité scientifique unique d analyser les processus de construction de la mémoire individuelle, et comment elle dia- logue avec la mémoire collective. »

Dans ce cadre, une étude d imagerie cérébrale in- titulée Remember une des cinq études initiales du Programme - s intéresse plus particulièrement aux réseaux cérébraux impliqués dans le trouble

de stress post-traumatique (TSPT). Pour mieux comprendre quels sont les effets d un événement traumatique sur les structures et le fonctionnement du cerveau, les chercheurs étudient les marqueurs neurobiologiques de la résilience et du traumatisme à l aide d une IRM.

Point d étape, quatre ans après le démarrage de l étude ? Ces travaux ont donné lieu à une publication dans la prestigieuse revue Science, le 14 février 2020*. Cette étude montre que la résurgence intempes- tive des images et pensées intrusives chez les patients atteints de stress post-traumatique, long- temps attribuée à une défaillance de la mémoire, serait également liée à un dysfonctionnement des réseaux cérébraux qui la contrôlent. C est donc le mécanisme de contrôle de la mémoire qui serait défaillant. Ces résultats remettent en question cer- taines hypothèses actuelles, parmi lesquelles celle présentant les tentatives de suppression par les patients de leurs souvenirs traumatiques comme un mécanisme inefficace et problématique. Ils per- mettent également d identifier de nouvelles pistes de traitement.

« Pourquoi certaines personnes ayant vécu un traumatisme souffrent-elles de stress post-trau- matique, alors que d autres ne développent ja- mais ce trouble ? L un des objectifs de l étude pu- bliée dans la revue Science, est de déterminer s il existe un lien entre les mécanismes de contrôle de notre mémoire et la capacité de résilience des individus. »

Plus concrètement, les participants souffrant de TSPT présentent une défaillance des mécanismes qui permettent de supprimer et de réguler l activi- té des régions de la mémoire lors d une intrusion. À l inverse, le fonctionnement de ces mécanismes est très largement préservé chez les individus sans TSPT, qui parviennent à lutter contre les souvenirs intrusifs. Les patients atteints de TSPT seraient en fait constamment en état de « suppression » de la mémoire, même en l absence d intrusion des sou- venirs, afin de compenser ce système défaillant du contrôle de la mémoire. Reste à déterminer si ces difficultés de contrôle se sont instaurées après le traumatisme, ou étaient présentes avant, rendant l individu plus vulnérable.

Quelle suite à l étude? Elle est conçue en trois phases. Actuellement, les articles publiés portent sur les résultats de la pre- mière phase. La deuxième phase est en cours et la troisième phase débutera à horizon 2021, avec une publication des résultats finaux attendue pour 2024.

Où trouver toutes les informations sur les avancées du Programme 13 Novembre ? Pour mieux connaître le Programme 13-Novembre et les résultats des sept études qui le composent, rendez-vous sur https://www.memoire13novembre.fr/

Programme de recherche l étude Remember livre ses premiers résultats

* Resilience after trauma: the role of memory suppression Alison Mary1, Jacques Dayan1, Giovanni Leone1, Charlotte Postel1, Florence Fraisse1, Carine Malle1, Thomas Vallée1, Carine Klein-Peschanski2, Fausto Viader1, Vincent de la Sayette1, Denis Peschanski2, Francis Eustache1, Pierre Gagnepain1 - Science, février 2020

17