La maladie d'Alzheimer

Découverte en 1906 par Aloïs Alzheimer, cette maladie est une affection du cerveau dite « neurodégénérative », c’est-à-dire qu’elle entraîne une disparition progressive des neurones. Quelles sont les caratéristiques de la maladie ? Les symptômes ? Les études scientifiques en cours ?

Image
Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est caractérisée, dans sa forme typique, par des troubles de la mémoire et un syndrome aphaso-apraxo-agnosique, c'est-à-dire des troubles du langage, de la coordination gestuelle et de la reconnaissance des objets et/ou des personnes.

La maladie d’Alzheimer résulte d’un processus pathologique spécifique, qui entraîne le développement de deux types de lésions, au niveau du système nerveux central :

  • les dégénérescences neurofibrillaires : il s’agit de l’apparition, au sein des neurones, d’anomalies de la protéine Tau,
  • les plaques amyloïdes ou « plaques séniles » : il s’agit du dépôt, en dehors des neurones, de la protéine Béta amyloïde.

Ces lésions envahissent progressivement les différentes zones du cortex cérébral. Elles sont longtemps « silencieuses » puis peuvent entraîner des manifestations visibles, au fur et à mesure qu’elles se multiplient et touchent des zones importantes pour le fonctionnement cérébral.

Les neurones, servant à programmer un certain nombre d'actions, en disparaissant avec la maladie, entraînent une altération des facultés cognitives : mémoire, langage, raisonnement, etc. L’extension des lésions cérébrales cause d’autres troubles qui réduisent progressivement l’autonomie de la personne.

A un stade sévère de la maladie, les patients présentent généralement une anosognosie (ils ne sont pas conscients de leurs troubles mnésiques) et les désordres comportementaux sont fréquents. Cependant, l’hétérogénéité de la maladie est à prendre en compte, les profils de troubles cognitifs pouvant être très différents d’un patient à l’autre. Les troubles de la mémoire épisodique (se souvenir des événements vécus dans leur contexte temporel et spatial) sont les plus précoces et les plus importants, qualifiés alors de troubles authentiques. Cela signifie que les patients éprouvent une grande difficulté à évoquer des souvenirs qui leur sont propres, cet état empirant avec l'aggravation de la maladie.

On note en effet différents stades d'atteinte dans la maladie. Cependant, lorsque l'on prend le temps, avec patience et répétition des questions, de demander au patient de donner des phrases le décrivant, il est capable, même au stade le plus sévère, de donner des caractéristiques le concernant avec une lucidité étonnante. Les recherches actuelles montrent que les patients sont plus à même de se rappeler des faits anciens de leur vie plutôt que des événements récents.

La maladie d’Alzheimer : symptômes, prévention et recherche scientifique

Avec le Dr Maï Panchal, Directrice scientifique de la Fondation Vaincre Alzheimer

https://youtu.be/Zr2hm5l_vMw

Vos préférences de cookies empêchent l'accès aux vidéos provenant de YouTube.