Le fonctionnement de la mémoire

Les différents types de mémoire en fonction du délai de maintien de l’information

Image
Schéma mémoires

La mémoire à court terme, aussi appelée "mémoire de travail", nous permet de retenir quelque chose pendant quelques secondes (une date précise ou un numéro de téléphone par exemple), alors que la mémoire à long terme est constituée des souvenirs accumulés sur des années.

C’est par l’hippocampe que s’effectue le passage de la mémoire sensorielle à la mémoire à long terme.

L'hippocampe

Image
Hippocampe

L'hippocampe est une structure du cerveau qui joue un rôle central dans la mémoire. Il faut d'abord acquérir les données à "enregistrer" : c'est chaque zone spécifique du cerveau qui va s'en charger, en fonction de la nature de l'information (image, son, odeur…). L'hippocampe qui ne stocke pas les souvenirs de la mémoire à long terme est en quelque sorte un carrefour. Il dessert de nombreuses voies de signalisation vers d’autres zones du cerveau, les souvenirs sont ainsi conservés dans le cortex (lobe pariétal et temporal).

https://youtu.be/0r1TgbP1cZY

Vos préférences de cookies empêchent l'accès aux vidéos provenant de YouTube.

La mémoire humaine est une succession de trois étapes :

  • l’encodage (l’entrée de l’information : transformer l’information et les stimuli),
  • le stockage (maintien des informations en mémoire),
  • la récupération des souvenirs.

Les processus qui sous-tendent ces 3 étapes sont moins faciles à appréhender. L’encodage peut être intentionnel ou par incident, le stockage peut durer quelques secondes comme plusieurs années et enfin la restitution peut être consciente ou non.

C’est la capacité à restituer qui s’altère en vieillissant.

Les aires cérébrales de la mémoire

Il est difficile d’assigner des régions cérébrales précises aux fonctions de la mémoire, car la mémoire repose sur des réseaux interconnectés.

A mesure que la recherche avance, on découvre de nouvelles connexions, de telle sorte que la localisation de la mémoire dans le cerveau est « indicative ». De plus, des différences individuelles peuvent s’observer.

Néanmoins, comme le révèlent des lésions, certaines zones sont essentielles : elles sont cartographiées ci-dessous.

Image
schéma aires cérébrales mémoire